B3FkalwqqPfvQKZkRNxR

Comment devenir mandataire auto import ?

Le fait que la vente de véhicules soit en pleine expansion a fait du marché de l’automobile un marché assez concurrentiel. Par conséquent, se lancer de nos jours dans le secteur de l’automobile est une affaire qui peut être très intéressante. De ce fait, devenir un mandataire auto import est un véritable moyen de réussir si vous aimez ce secteur d’activité. Mais comment devenir un mandataire automobile ? Vous trouverez dans ce texte quelles sont les compétences requises pour devenir mandataire auto import.

Accumulez de bonnes connaissances en négociation

Vous n’avez pas besoin de diplômes encore moins de formation spécifique pour devenir mandataire auto. Toutefois, il est recommandé d’avoir au moins un BTS en négociation relation client. Vous devez aussi avoir une bonne connaissance du monde automobile, une bonne connaissance des voitures et leurs particularités. Il existe des magazines spécialisés dans le domaine de l’automobile et ceux-ci publient très régulièrement des nouveautés. Grâce à ces magazines, le futur mandataire peut également s’informer sur différents types de véhicules. 

D’autre part, il est nécessaire pour ce dernier d’avoir une bonne capacité de négociation, un sens commercial efficace et bien d’autres atouts pour facilement détecter de bonnes opportunités commerciales. Et pour finir, il doit avoir d’excellentes bases en techniques de vente. Il faut savoir que les gens qui décident de choisir un mandataire s’assurent au préalable qu’il a toutes ces capacités.

 

Faites une comparaison entre ce métier et les autres

Dans le secteur de l’automobile, on retrouve plusieurs métiers. C’est pourquoi il est essentiel pour le futur mandataire de différencier au préalable le métier de mandataire à celui de courtier automobile. Les deux professions ont des similitudes. Toutefois, un simple courtier automobile a pour fonction de rechercher le véhicule pour le client, mais ne peut pas procéder à la vente. C’est au client d’acheter lui-même le véhicule. Son rôle est de trouver des personnes qui vont acheter des véhicules d’occasion mis en vente. C’est tout le contraire du mandataire auto qui achète et revend des véhicules à de potentiels clients.

 

Cernez les véritables missions du mandataire auto import

Devenir mandataire automobile veut dire que vous devez vous charger de trouver pour votre mandant une voiture qui répond à ses critères. Mais en plus de respecter au mieux le choix du client, le véhicule doit avoir un meilleur rapport qualité-prix, qu’il soit neuf ou encore d’occasion. Le mandataire se doit de trouver des véhicules qui correspondent aux besoins de son client et celui-ci peut être un particulier ou encore une entreprise. Par ailleurs, il se charge de résoudre toutes les démarches administratives liées au véhicule. Il peut même en supplément effectuer la livraison de votre voiture à domicile.

 

Initiez votre propre projet en tant que mandataire

Lorsque le mandataire auto a acquis les connaissances nécessaires à son métier et reçu toutes les informations liées au marché de l’automobile, il doit élaborer un business plan. Ce dernier contribue à la réussite du projet, car il permet d’éclaircir toutes les prévisions financières. Enfin, pour être certain d’exercer sans difficulté, le mandataire auto import doit faire le choix d’un statut juridique adapté à ses besoins. 

Toutefois, il est important de noter que pour devenir mandataire auto, vous devez prendre en considération toutes les exigences juridiques. Vous devez examiner les avantages et les inconvénients de chacune afin de savoir laquelle correspond le mieux à vos besoins.

 

Conclusion

Pour devenir mandataire auto import, vous n’avez pas besoin de formation ou encore de fournir toute une série de diplômes pour atteindre votre but. De bonnes connaissances en négociation et en automobiles sont largement suffisantes. De plus, vous pouvez mettre en place une structure tout en commençant par une micro entreprise. Son processus de mise en place est beaucoup plus simplifié. Elle permet également au mandataire de bénéficier d’un régime social et fiscal assez souple.